Feeds:
Articles
Commentaires

(La Plaie des Ténèbres – Bible – d’après Gustave DORE)

 

Ainsi va la France aux temps de Pâques – Pessah :

  • Avril 2019 : Le feu électrique (Hachmal), déclenchant l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, l’Icône de la Fille aînée de l’Eglise, induit le décret du Char Céleste (Merkabah) annonçant la fin de l’ère des Poissons vers un renouvellement moral et spirituel.

  • Avril 2020 : L’apogée de l’épidémie du COVID 19 est annoncée en ce mois 04, synonyme de la limite (confinement) et du karma.
  • A noter les dates de Pessah : 8-16/4 ; Pâques : 12-13/4.
  • Et le Ramadan à partir du 23/4.

  • Rappelons que les phases de cette crise correspondent visiblement au calendrier cosmique de la nouvelle année démarrée en Octobre 2019 :

  • Novembre 2019, apparition du Coronavirus à Wuhan (Chine): ce mois et cette maladie ont la même valeur numérique (2 / 11) : voir article précédent.

  • L’année 2020 = 4 / 22 comme Wuhan.
    NB : il faut remonter à 1939 pour retrouver une autre année 4 / 22 (1+9+3+9) porteuse d’une crise mondiale !

  • En 01 – 2020, l’OMS officialise le COVID 19.
  • En 02 – 2020, la pandémie devient planétaire.
  • En 04 – 2020, + 1 M de personnes sont touchées ; + 65000 morts. Le plus haut niveau de la courbe sera atteint d’ici la fin de ce mois en France.
                   



    Et ensuite ? La lecture symbolique peut s’envisager ainsi :

  • En 05 – 2020 : changement d’énergie. Les perspectives de sortie de crise s’établissent. Début des tests.
  • A fin 06 – 2020 : l’épidémie est circonscrite chez nous. Levée progressive du confinement.
  • En 07 – 2020 : traversée du vide. Déconfinement plus vaste par paliers. 
  • En 08 – 2020 : le bilan est établi, et la transformation karmique, actée.
  • Fin 09 – 2020 : la nouvelle année cosmique arrive. La Plaie de Chine se termine ?

    NB : Quitte ou double en 2021, année universelle 5 de la mutation ?

Bien entendu, la situation européenne et mondiale, les impératifs médicaux, le risque d’une 2° vague, etc. peuvent modifier plus ou moins cette ligne. Pour l’instant nous interprétons la logique des Nombres.

Rappelons enfin la loi cyclique des épidémies mondiales:

  • la grippe espagnole (1918-1919), avec 50-100 M de morts : un monde disparait pour qu’un autre arrive. 
  • le SIDA en 1980,
  • etc.
  • cette fois avec le COVID 19, l’ordre mondial va se redessiner en termes stratégiques, géopolitiques, économiques, scientifiques, et surtout écologiques, au nom du renouvellement confirmé du vivant, de l’environnement et de la société à travers la mort.


    Dame Nature commence à reprendre ses droits, mais à quel prix ?

    La Loi est parfois dure, mais c’est la Loi, celle du Grand Alchimiste, caché derrière le Grand Architecte des Francs-Maçons. Elle se rappelle aujourd’hui à nous.

Allez. Pessah sameagh. Joyeuses Pâques. La résurrection ne tardera pas…vers une autre Tribulation.

 

Alors, après les Gilets jaunes, le péril jaune ?
Quand la Chine crachote, la Planète tousse…

Chacun y a va de sa plume et du reste pour tenter d’endiguer ce nouveau fléau.
Nous proposons l’interprétation suivante :

– Année 2020 : 4 / 22 (voir article précédent !)

– WUHAN : 22 (à nouveau)

– CORONAVIRUS : 2 / 11 : la maladie se révèle.

– COVID 19 (laissons de côté la dénomination SARS COV 2)

COVID : 26 : relève de la Loi du Vivant (confirmation de son origine animale).

19 : la mobilisation (1) mondiale (9)

NB : il est remarquable de constater que la ville de Wuhan, foyer de l’Infection, est incluse dans le 4 / 22 de l’année 2020 !

L’équation finale serait la suivante :

2020 + WUHAN + CORONAVIRUS + COVID + 19 = 22 + 22 + 11 + 26 + 19 = 100.

Autre mode de calcul : 4 + 4 + 2 + 8 + 1 = 1 / 19 (nous rebouclons avec COVID 19, comme si le résultat se lisait dans le problème).

Conclusion provisoire : 100 – 1 / 19.

  • 100 : valeur numérique de la Lettre hébraïque QOF ק , la voie de sainteté (= le sacrifice, la loi de dépassement).
  • 1 / 19 : l’affirmation de l’unité du monde dans la renaissance, la fin de cette pandémie !

Vous l’avez compris, un mal pour un bien ! L’Alchimie de remise en cause naturelle de notre système.
D’ailleurs, la guématrie de COVID + 19 = 26 + 19 = 34, Guéoulah la rédemption, le salut (collectif). CQFD.
Et cette pneumonie de Wuhan nous ramène aux poumons, au Souffle !

Pour confirmation de l’enjeu, CHINE = 30 : Lettre Lamed ל : l’aiguillon, l’enseignement. Mais qui devra aussi balayer devant sa porte, et investir dans la Santé, pour la mettre au niveau moderne requis.

30 : 3 : le Feu, comme la lettre SHIN  ש (valeur cosmique 300).
Les Plaies d’Egypte sont devenues les Plaies formatrices de la Chine avec cet autre Pharaon.
Soit son rôle occulte dans cette affaire, comme un catalyseur de la mondialisation positive, en vue de la gestion collective de futures crises majeures.

Chu Town am Dong-hu in Wuhan

Ou comment apprendre à marcher à la Baguette confucéenne.
(Achetez Huawei, et un jour vous rirez jaune )
La croissance repartira de plus belle après.

2020, chaud devant !
Sauve qui peut la vie.
Bonne chance.
(à suivre)

(photos : Wikipédia)

Au 1/2/20, voici les prix d’expédition de chacun de nos 2 livres (port et emballage + 1 kg):

– France : Lettre verte : 7,76 €
– DOM-TOM : Lettre verte : 13,16  €

– Europe : 3, 77 € (tarif spécial livres et brochures).
Par précaution, demander la confirmation pour le pays concerné.

NB : chaque port est valable jusqu’à 3 kg. Donc, pour 1 ou 2 livres, le coût est le même.

En cas de dédicace, veuillez m’indiquer le nom de la personne concernée.

Paiement par :
– Paypal : eric le nouvel
– Chèque à l’ordre d’Eric LE NOUVEL, expédié à : ELN 33 rue Aristide Briand 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX.
– Virement : RIB adressé sur demande.
– Et pour les inconditionnels de la CB, il vous reste eBay.

Merci.

Eric LE NOUVEL, auteur créatif dans la sphère de l’inspiration-vibration-transmission, vient de publier deux volumes de sa collection Féeric, les Lieux magiques.

  • Eric, pourquoi avez-vous choisi l’auto-édition ?

Ayant présenté sans succès mon manuscrit de “Féerie initiatique” à divers éditeurs potentiels, je me suis tourné vers cette solution présentant un certain nombre d’avantages : maîtrise totale du projet, liberté, coût abordable, souplesse du tirage, etc. Par contre, il nous fallait sortir un produit culturel original, bien dans sa niche, attrayant et à prix correct, avec un vrai plan marketing, communication et vente. Et pensant d’abord l’obligation de résultat du produit fini, la rentabilité éventuelle plus tard.

Mon projet Féeric, les Lieux magiques – Le Code des Lieux (168 pages avec couverture cartonnée) était une gageure à réaliser pour un livre destiné à la vente au prix de lancement de 20 € TTC avec un minimum de marge brute.

Le concept était en ligne depuis 2012 sur le site www.feeric-lieuxmagiques.com, présentant plus de 200 articles, avec une image de marque établie, en particulier par des produits dérivés proposés (posters et cartes postales) ici et dans des salons de Féerie. Là, il s’agissait de transformer l’essai par l’édition d’un livre-digest positionnant un ensemble cohérent au grand public.

Il ne me restait qu’une seule chance de réalisation au bout de l’entonnoir : ce fut le Studio PESSINGER. Je me déplaçais même jusqu’à Périgueux (Dordogne) pour rencontrer Emmanuelle BILLARD travaillant jusqu’à présent en majorité sur des livres d’art-monographies à diffusion privée.

– Etes-vous satisfait du résultat ?

Comme mes lecteurs, je suis très satisfait du résultat. Je voulais un beau livre attractif, invitant aux différents degrés de lectures, avec quelques étincelles de connaissance, comme dans les vrais contes et légendes d’autrefois. Pas le “réchauffé” ou le “copié-collé” illisibles que l’on nous propose trop souvent aujourd’hui par absence d’originalité réelle, sauf celle réelle du conteur intervenant.

La force séduisante de l’ouvrage s’impose tout de suite grâce au graphisme de la l’illustrateur (Tudor BANUS), magnifié par la qualité de la couverture et de l’impression.

L’appréciation générale « c’est un beau livre » s’impose indiscutablement. Pour le fond, on verra plus tard, ou jamais, tant la forme prime désormais partout. L’objectif initial est atteint ; déjà ça.

Idem pour le second titre Montmartre le Lieu de la Face (156 pages) au prix de lancement de 20 €. Là, le challenge du créneau étroit d’une “promenade kabbalistique” mais sur un nom plus porteur. J’avais préféré alors sortir deux titres à 100 exemplaires chacun, plutôt que de miser seul sur le premier avec un tirage double.

Le Studio PESSINGER a donné la mesure de son travail sans compter, de sa compétence professionnelle et de son talent.

  • Par quels biais diffusez-vous votre livre ? Comment peut-on le commander ?

Pour l’instant, uniquement bouche-à-oreille, salons spécialisés en province et à Paris, en Belgique et Suisse, dépôt-vente gracieux à Brocéliande…
Et en ligne : mon site et sa boutique, et seul eBay dont le commissionnement reste supportable.
L’information circule aussi via un autre blog http://www.ericlenouvel.wordpress.com et facebook.

  • Qu’aimeriez-vous ajouter ?

Trois choses importantes :

– l’auto-édition peut tout autant fragmenter ou saturer certains segments de lectorat, mais en ouvrir d’autres. Néanmoins, on peut véritablement parler d’une foire d’empoigne générale dans le monde du livre.

– la rentabilité est un facteur crucial. Malgré la performance actuelle qualité-prix atteinte sur les deux premiers volumes, il me manque les points de marge nécessaires pour figurer sur Fnac.com ou Amazon, ou avec un diffuseur, des libraires, des points de vente, etc. Mais en sacrifiant entre 30 et 50% de marge brute, tel est le ticket d’entrée.

La solution ne se trouvera pas non dans le lourd investissement d’un gros tirage pour tenter de faire baisser le prix de revient. Les salons, les frais de déplacement deviennent aussi de plus en plus chers ; le marketing et la communication coûtent. Il faut aussi amortir le coût de la conception graphique. Plus que jamais, nous sommes en majorité soumis à la dictature du point mort comptable qui n’en finit pas de grimper.

Face à cette épreuve, en un mot, la quadrature du cercle, exigeante et stimulante. Ce combat n’est pas celui d’un artiste vendant son catalogue pour fidéliser ses clients.

– mais l’auto-édition ciblée et qualitative via le Studio PESSINGER, et son imprimeur choisi, permet également une stratégie haut-de-gamme de démarchage auprès d’éditeur(s) bien en vue. Certes, vous investissez d’abord dans une première édition limitée, mais vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour vous faire connaître chez les professionnels, quitte à en faire basculer un dans votre faveur. Cela arrive.

Les paris restent ouverts. Du début à la fin, il me reste la seule confiance en sa chance unique. Dont acte.
A suivre.

Eric LE NOUVEL

(Propos recueillis par Emmanuelle BILLARD)

Notre collection « Féeric les Lieux magiques » proposera dès Février 2020 ce second volume retraçant une promenade kabbalistique autour du nom mythique de Montmartre. Grâce à la guidance de la Lettre hébraïque Aleph, cachée et silencieuse, au coeur de la création, porteuse d’expressions multiples. En effet, « pourquoi toutes ces faces face à la Face ? »

Votre regard ne sera désormais plus le même à travers ce Territoire universel de toutes les Faces : la face cachée, la face inversée, la face dévoilée, et le face à face des contraires. Entre autres, grâce au tableau initiatique GOLGOTHA d’André MARTINS DE BARROS en couverture, un artiste senior de la Butte.

Il est curieux de constater que nos deux premiers livres sortent pour 2020, année 4 / 22 s’il en est. Certaines vérités (ré)apparaissent des profondeurs le moment venu dans la course de l’espace-temps. D’autant plus que que la République de Montmartre s’apprête à fêter demain le centenaire de son existence.

Et 100 = la Lettre hébraïque Qof : la Kedoucha, la sainteté – soit l’accomplissement spirituel, et aussi la Kedecha, la prostituée…la Kabbale du Aleph. Egalement La Queue du Chat, la Kabbale de Montmartre !

Cette fois, nous sommes bien au RV des astres. Nous accompagneront-ils enfin vers le succès ? L’avenir parlera.

Pour en savoir plus, vous pourrez nous commander cette auto-édition de 160 pages avec de nombreuses photos et illustrations quadri, et couverture cartonnée, au prix de lancement de 20 €. Tous les détails seront communiqués le mois prochain.

A bientôt.

 

 

L’heure du comptage annuel sonne : en 2020 : 2 + 0 + 2 + 0 : 4, nous entrons pleinement dans une année universelle 4 / 22.

Soit le travail et la construction, dans la limite et le karma, mais via le maître-nombre 22.

Cela signifie également des sacrifices à prévoir pour un plan supérieur, mondial ou plus général.

Pêle-mêle nous trouvons alors : les tensions commerciales USA – Chine / Europe, la crise de Hong-Kong, le problème iranien, l’inévitable Brexit, la grève sur le système des retraites en France, etc.

Quant à la finance européenne, les risques ne manquent pas : faillite possible de la Deutsche Bank, menaces sur l’assurance-vie, etc. A quand l’inévitable correction pour dégonfler la bulle spéculative ?

(Le mythe de Sisyphe réactualisé – © Sam Beebe / Ecotrust, 2010 – Wikipédia)

Le corollaire du 4 / 22 est aussi de trouver une relation juste avec autrui, mieux communiquer. Ce que l’on sème parfois en année 4 dans l’enracinement, on en trouve le résultat 4 ans plus tard, en année 8.

Les contradictions de la vie et de nos systèmes se font sentir cycliquement. Rien d’exceptionnel. La corde se tend mais ne rompt pas encore. La rupture climatique, environnementale et sociétale se produira d’ici 10 ans. Une apocalypse redistribuant les cartes. L’Australie en feu nous l’annonce.

Dans le gris de notre existence, l’alliance de l’arc-en-ciel rayonne toujours.

Alors, bonne année 2020.

 

La nouvelle Lune du Sagittaire (Hoch Hodech Kislev) nous amène un pur produit de cette énergie, le premier recueil-digest de notre aventure initiatique démarrée en 2004 avec une équipe motivée, et mise en ligne sur http://www.feeric-lieuxmagiques.com dès 2012.

Rappelons que Féerie est un degré d’âme se manifestant en hiver, car au plus profond de la Force de Jour réside celle de Nuit. Et le dialogue spirituel avec l’Inconscient prend alors une tournure plus archétypale.

Pour l’instant, diffusion uniquement par correspondance. Les futurs salons et points de vente seront annoncés. Ne pas utiliser notre boutique en ligne non encore mise à jour.

Vous pouvez dès maintenant nous commander ce premier volume auto-édité de la série, de 168 pages avec de nombreuses photos et illustrations quadri, avec couverture cartonnée, au prix de 20 €, plus l’emballage (1,090 kg) et le port en Lettre prioritaire :

– France : 29,10 € – Martinique & Guadeloupe 34,55 €.

– Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Roumanie, Royaume-Uni, USA, Israël, etc.: 38,90 €.

Me demander confirmation pour tout autre pays.
En cas de dédicace, veuillez m’indiquer le nom de la personne concernée.

Paiement par :
– Paypal : Eric Le Nouvel
– Chèque à l’ordre d’Eric LE NOUVEL, expédié à : ELN  33 rue Aristide Briand 92130 ISSY- LES-MOULINEAUX.
– Virement possible : RIB adressé sur demande.

Merci de votre attention.

ROCH HACHANA 5780…

 

Les années hébraïques se suivent et ne se ressemblent jamais dans le principe du renouvellement.

5780 = 5 + 7 + 8 = 20, la lettre Khaf כ avec tout ce qui s’en suit, ou le 2, l’amour-rupture, etc. Pour la suite, voir le feuilleton de la politique intérieure israéliennne.

Nous en profitons pour rendre hommage à la ville de (30) Vauvert (ex-Posquières médiévale) qui a fait poser en 2019 cette stèle commémorative en mémoire de ses prestigieux rabbins de la Kabbale.

La renaissance existe bien là dans le Continuum de cet espace-temps. RV après en petite Camargue.

Alors, c’est le moment d’effacer et de recommencer avant l’hiver.

Shana Tova 5780…

Ainsi donc notre Chichi national, cet animal politique hors-pair, fidèle miroir de nos contradictions gauloises, et amoureux entre autres des pommes, s’en est allé à 86 ans le 26/9/19, au juste moment, à la fin d’un temps et d’un monde, dans l’orbite de la Paracha Ki Tavo (Deut.) : « Quand tu seras arrivé… »

A titre d’hommage, nous ne pouvons que confirmer son destin connu de tout le monde :

– Né le 29/11/32 : Chemin de vie : 1 / 19 : l’affirmation de soi dans des renaissances successives…

Et surtout soumis au programme de la Paracha TOLEDOT ( Genèse – « L’histoire… »), et pas n’importe laquelle :

– celle d’Esaü et de Jacob qui va par deux fois lui confisquer son droit d’aînesse….

De façon étonnante, vous avez là le principe du destin politique de Jacques CHIRAC avec toutes ses alliances et ruptures, victoires et défaites avec ses pairs, dans la valse du pouvoir.

Les Guignols de l’info avaient vu juste, nous sommes tous des marionnettes, mais qui tire les ficelles ?

 

Il est réputé que la Semaine sainte de Pâques est porteuse du symbole de la mort – résurrection. Parfois la réalité rejoint le mythe fondateur. Surtout quand Pessah croise ce calendrier.

Le 11 avril dernier, les 16 statues de cuivre des Apôtres et Evangélistes quittèrent opportunément la Flèche de Notre-Dame de Paris pour les besoins de leur restauration. Rappelons la loi permanente des nombres : 11, la Force de Dieu, la révélation. 16 = 7 / 16, la Tour foudroyée, annonçant la Flèche foudroyée, la fin des croyances anciennes au profit de nouvelles à venir.

Le 15 avril au soir, la parole présidentielle annoncée pour répondre à la colère, le feu jaune populaire d’en-bas, est escamotée face au feu d’en-haut, l’incendie de la Cathédrale. Et 15 = 6 / 15, famille, devoir, responsabilité via l’occulte et le mystère. Cela s’applique aussi au Code de la Flèche de 96 m de haut (96 = 6 / 15 idem !).

La Kabbale de Feu (1) permet de nous tourner vers le mystère profond de cet évènement.

« Car l’Eternel, ton Dieu, est un Feu dévorant » (Deutéronome. 4, 24)

NB : rappelons aussi le Feu (d’Abraham, Isaac et Jacob) « au coeur de la Création » inscrit dans le testament caché de Blaise Pascal.

« Soyez saints, car Je suis saint, moi, l’Eternel votre Dieu. » (Lévitique 19,2)

Alors, ce feu de la Semaine sainte serait saint, mais dans quel but ? Quelle pièce se joue donc là ? La toiture et une partie de la voûte sont détruits, avec d’autres dégâts collatéraux. Le bâtiment reste debout, les vitraux et les rosaces, l’orgue, etc. sont sauvés.

La parole présidentielle revient après annonçant d’abord que « cette cathédrale nous la rebâtirons », puis ensuite dans un délai de cinq années. On ne peut pas ne pas alors penser à Saint Louis à cause de la Couronne d’épines, à la Sainte Chapelle toute proche.

Le débat politique s’efface dans le consensus de cette période pascale, l’élan national, la collecte des fonds, etc. 2019, année universelle 3 ; on se lâche, même dans le Sacré.

Emmanuel le Grand et Brigitte, les archétypes récurrents de Louis IX et Blanche de Castille ? Parfois, l’histoire dévoile le sens symbolique d’un couple ; et même de cette présidence-là…On dirait presque, vu son feu intérieur jupitérien, élu également pour témoigner de ce Moment-là ?

Comment interpréter ici, au Point Zéro du renouvellement, la logique affirmée de la Merkabah, le Char fugéen et céleste ? Dans cette logique, la vision du Prophète EZECHIEL est issue du Hachmal, le feu électrique en hébreu moderne : la cause de l’incendie à partir du chantier ?!

La fin de l’Ere des Poissons se profile, bâtie depuis l’an 0 sur la religion de Jésus-Christ, Fils véritable du Cosmos, ayant permis l’accouchement de la civilisation occidentale judéo-chrétienne dans ses valeurs universelles, le plus beau fleuron d’Homo Sapiens malgré ses limites.

La fin de la suprématie de l’Eglise de Rome, annoncée par le Pape Jean XXIII pour 2030 dans son supplément à la Prophétie de Malachie, est inscrite déjà dans les faits : poids de l’Eglise d’Afrique en expansion mais avec sa pensée magique et ses moeurs cachées. Les scandales sexuels répétitifs et structurels apportent la résonance du déclin parfois pitoyable du règne catholique. A force de faire du Christ un clone, en niant de fait la tradition originelle de Jésus, on s‘expose à devenir les clowns d’un simulacre vieillissant.

« Les cieux ont été créés à partir du feu » (et de l’eau) – (Sepher Yetzira III,3)
NB : Esch, le Feu + Mayim, les Eaux, créent les Cieux (Shamayim).

Ainsi va l’équation de ce feu annonçant la fin de l’ère des Poissons (Eau), au profit des cieux, le souffle de la future ère du Verseau (Air) vers 2160 (?), dont les prémisses exprimées en 1968, s’accélèrent depuis l’an 2000.

« A Sept de la Grèce à travers le monde, après la vision, et les nouvelles paroles conquerront la Terre, répétées par le Christ, répétées par ses nouveaux enfants. » (à nouveau Jean XXIII). 
Il y aurait bien renaissance du Christianisme dans les temps annoncés de l’Esprit-Saint, vraisemblablement avec les femmes (2), à la fin de l’Age de fer démarré depuis presque 7000 ans. (3)

Mais, pour conclure, venons-en au principal, Notre-Dame, on l’avait presque oubliée ! 
C’est la racine celte et la ferveur populaire qui l’a imposée au départ, et non pas le patriarcat ecclésiastique, qu’on se le dise.

Si le principe féminin de vie perdure de façon non négociable, le Féminin spirituel demeure par nature cyclique dans l’ombre et la lumière.

« Le génie de la vallée ne meurt pas,
Là réside la femelle obscure,
Dans l’huis de la femelle obscure,
réside la racine du ciel et de la terre.

Subtil et ininterrompu, il paraît durer.
Sa fonction ne s’épuise jamais. »

(Tao-tö king, VI – Lao-tseu)

« Notre Dame » valait bien cette reconnaissance dans sa Cathédrale parisienne. Son incendie aussi après neuf siècles de stabilité à travers les tourments de l’histoire. Victor HUGO l’avait d’ailleurs annoncé à sa manière.

Rappelons enfin que le Mont-Saint-Michel, Brocéliande, etc. ont brûlé régulièrement le long de leur histoire.

Kabbalistique complète, cette drôle de semaine en Tsarfat, notre Royaume !
Mais rassurez vous, il y a pour tous les goûts. La saison 8 de Game of Thrones vient de commencer ; un autre combat.

Pessah Sameagh. Joyeuses Pâques.

Emanation, Création, Formation, Action : l’Arbre de Vie en mouvement…

Alleluiah.

 

(photos : Wikipédia).

(1) cf. La Kabbale de Feu, A.D GRAD, Dervy, 1985.

(2) comme l’avait anticipé Nicolas BERDIAEV avec sa future Eglise de Jean.

(3) cf. Le cycle de l’humanité adamique de Jean PHAURE, Dervy, 1973. « Si nous ajoutons aux 4000 ans de l’Antiquité les 2000 ans de l’ère chrétienne et le Millenium à venir annoncé dans l’Apocalypse de Saint Jean, nous obtenons notre succession de soixante-dix siècles (durée fort proche du Kali Yuga). »