Feeds:
Articles
Commentaires

Le Sacrifice d’Isaac, annoncé dans notre édition précédente, s’est manifesté le vendredi 16 dernier au soir par l’assassinat au nom de l’Islam du professeur de collège Samuel PATY, tombé dans un complot soigneusement orchestré, comme bouc émissaire d’un vrai-faux combat qui le dépassait, le droit à la liberté d’expression et au blasphème, à travers les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo.

C’est le 100° attentat terroriste commis sur notre sol depuis 2013.
100 : Qoph ק , la voie de sainteté.

Les dates ne sont pas anodines : à Shabbat Bereshit (Genèse),  » Au commencement, en-tête, dans le Principe… », à la veille de la nouvelle Lune du 19/10/20, au mois hébraïque de Hechvan, porteur de l’énergie du Scorpion, et de la mort-renaissance !

Arrêtons-nous un instant sur le prénom et nom de ce martyr de la Laïcité, Samuel PATY. Samuel, premier grand prophète, « son nom est Dieu. » Et PATY = P – T : Phé – Tav : פ ת : la parole jusqu’au bout, jusqu’à la mort…
Sa guématrie rayonne en 17 + 17 = 34 : Goél, racheter, rédempteur – Dal, ouverture.

L’enfer, comme les cimetières, sont pavés de bonnes intentions. L’Occident reste globalement en guerre avec l’Islam, religion prosélyte émergente en fin de cycle de l’Age de Fer (Kali-Yuga), les Arabes et une partie de l’Afrique, pour bien des raisons (historiques, politiques, économiques, démographiques, etc.). Cette pensée religieuse est schizophrène, séparant la Oumma et les infidèles par un axe théocratique, fonctionnant dans une dualité permanente avec un égrégore redoutable. A ce titre, l’islamisme, radical ou pas, n’est qu’une composante de l’ensemble.


Quand Charlie et ses disciples s’en prennent au Prophète, ils livrent un combat qui les dépasse, d’un enjeu exorbitant, sans les moyens et les soutiens suffisants. Les pouvoirs politiques successifs défendent les intérêts de la France à leur façon, mais laissent aux anti-conformistes et aux « Hussards de la République » le soin de résister au nom de la Laïcité, et d’en payer les conséquences. Que pèsent leurs sacrifices face aux réalités stratégiques et financières évidentes : l’axe sunnite, le PSG avec le Qatar, etc. ? Sans parler des intérêts de facebook, twitter, etc.

C’est au gouvernement français en premier chef, relayé par nos institutions, de lutter pour rééquilibrer nos relations complexes avec cet adversaire multiforme. Quant au droit au blasphème, est-il enseigné dans l’enseignement privé, pesant 17% de l’ensemble éducatif ? Et Tsarfat, notre Royaume, représente l’Hexagone des Contraires, en voulant toujours faire une chose et son contraire. En attendant, la police secrète islamiste rôde et nous surveille. « Ne touchez pas à Muhammad, sinon gare ! La Charia vous sera appliquée. »

Le célèbre historien et professeur israélien Yuval Noah HARARI affirmait que l’action terroriste islamique ne représentait que « des piqûres d’insectes » face à la mutation générale en route. Là réside le pari de l’Occident par sa force technologique et intellectuelle. Notre culture a priori supérieure à l’obscurantisme, mais combien de temps durera cette transition ? L’agonie de l’Empire romain a duré plusieurs siècles.

Aurons-nous la patience de tenir et de mourir pour nos idées ? Pas vraiment la tendance de l’époque, l’image de Che Guevara avec son cigare, récupérée par le marketing, nous rappelle que ce qui fut vrai à une autre époque à la Sierra Maestra ne l’est plus aujourd’hui chez nous. Attendons le sursaut de la société civile, son rassemblement, pour juger dans les faits.

Emmanuel MACRON est désormais au pied du mur. Ayant réussi à se positionner au centre de l’échiquier politique et devenir « Emmanuel le Grand » en Tsarfat, il doit montrer l’exemple. Dans un mois ce sera celui de Kislev avec Tsédek, le Sagittaire avec Jupiter (justice), son signe et et le surnom qu’il porte.

Egalement Jacob (sa Paracha Vayehi), il bénéficie de l’influx du programme de Nithaël (Légitimité – 54). Il saura donc « boîter » suffisamment, sauf dans les douteux compromis habituels, pour combattre efficacement le Démon qui nous guette.


El l’ère du Verseau dans tout cela ? Propice à la paix spirituelle ? Comment unifier la Présence – Shekhinah – Hadrah / Sakina ?

« En cela consista la faute du Serpent primordial : il unifia l’En-bas et divisa l’En-haut ; c’est pourquoi il entraîna sur le monde les conséquences que l’on sait. Il convient au contraire de trancher dans l’En-bas et de réunir dans l’En-haut (…)
Lorsque l’homme a compris que tout est un et qu’il n’y insère plus aucune fragmentation, « l’autre côté » lui-même se retire du monde et ne l’influence plus. »

(Zohar – Préliminaires 12 a-b).

Afin d’isoler l’Ange Exterminateur agissant à travers Malak Djibril, il faut créer une armée de nouveaux anges pour le contenir. Cette bataille va s’intensifier, espérons-le.

(à suivre)

(Illustrations – Wikipédia)

Eric ZEMMOUR (EZ) tient le haut de l’affiche réactionnaire comme héraut d’une certaine France éternelle depuis les années 2000, grâce à la télévision le rendant « phénomène sociétal », et amplifiant sa carrière de journaliste politique lancée dès 1986 (Quotidien de Paris, Figaro Magazine).

A force de l’écouter le soir sur CNEWS, je me suis dit que ce personnage convaincu ne pouvait être tout-à-fait convaincant, tant en lisant à travers les lignes le schéma fréquentiel des fixations de sa propre histoire.

Quel serait alors son message personnel induit ?

Né le 31/8/58 à Montreuil d’une famille judéo-berbéro-algérienne, comme son épouse Mylène CHICHEPORTICHE. En berbère, Zemmour signifie l’olivier. Après tout, qui veut la paix prépare la guerre…

Mais la kabbale de son nom : Z – M – M – R : Zayin – Mem – Mem – Resch : ז מ מ ר, confirme son combat pour engendrer et accoucher son principe. Et l’importance évidente du matriarcat dans cette famille.

Chemin de vie 8 / 26 marqué par la transformation, et du solde de la dette karmique familiale, via la Loi du Père (26, nombre de Adonaï, Dieu d’Israël). ADONAÏ comme l’ADN, nous y reviendrons. Combinaison confirmée dans son prénom Eric, inscrit lui aussi en 8 / 26. Une bonne façon de rééquilibrer la précédente loi de la mère.

Sa guématrie Eric + ZEMMOUR : 26 + 39 = 65 : Adoni, maître – Hazan, chantre – Nevihah, aboiement !

Ainsi, vous comprenez mieux son culte de Napoléon, de De Gaulle, de l’Etat centralisé et fort, etc. qu’il veille à nous transmettre. Brillant historien, il sait nous en réapprendre le sens.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est ni un raciste, ni un méchant. Le programme de son Ange VASARIAH – Générosité (N°32) – Lettre hébraïque Resch (*) – l’atteste.

Son Sentier Séphirotique Hésed – Tiphéreth – Yesod le guide de la Bonté au dévoilement de son Moi supérieur pour atteindre le Fondement, là où les forces de son inconscient l’entraînent dans une gravitation risquée.

Même si une grande partie de son discours demeure pertinent, face au silence et au compromis du politiquement correct, il y règne un refus permanent à ne pas être visionnaire, ne pas s’inscrire dans la force de vie du renouvellement de la société humaine. Le pacte républicain évoluera comme les religions. Et dans 50 M d’années, la dérive des continents atteste que l’Afrique sera rattachée à l’Europe. En attendant «  le Sud pénètre le Nord par le Sud » ; l’Algérie française est devenue la France algérienne, etc. N’en déplaise au FLN, le lien avec notre patrie n’a pas été rompu, mais continué. Le fait de notre civilisation reste têtu.

La France exprime aussi Tsarfat, son essence spirituelle et morale, l’Hexagone des contraires, et peut raffiner cette bouteille à l’encre de l’immigration arabe et l’islam – l’islamisme (radical ou non) n’étant qu’une composante de cette religion prosélyte en expansion dans la fin du cycle actuel (cf. René GUENON).

Comment ne pas admettre qu’un tiers de nos arabos-afros-musulmans est assimilée, un tiers oscille, et un tiers agit contre nous. Dans le premier camp, 10 % se fera trucider pour la République comme leurs aïeux, et 10 % du dernier camp a bien sûr versé dans le terrorisme. Cependant, le jour où notre pays comptera un tiers de cette masse, une certaine France ne sera plus tout-à-fait la France – et le reste du monde également. Les risques de balkanisation à la libanaise sont réels, même si Tsarfat peut faire à long terme le pari d’une paix qui ne soit pas celle des cimetières.

Précisons quand même pour continuer à faire la part des choses que le communautarisme est un phénomène mondial fragmentant tous les peuples un tant soit peu. Facebook en est le miroir et l’accélérateur. La Oumma sera obligée de plier face aux crises majeures à venir. En pleine période de COVID, le port du masque tient plus l’affiche que celui du foulard islamique…

Allez plus loin, EZ, si vous en êtes capable : l’islam oscille entre Al Jarab, la destruction (cf. Ibn Khaldoun) et Nour an Nour, lumière sur lumière. Comme tout un chacun. Et à force de déclarer la guerre, pourquoi ne pas déclarer aussi la paix spirituelle, question d’équilibre ? Qui l’osera ? Sûrement pas Israël, et pourquoi pas Tsarfat ?

Alors, voici la trame psychologique du mousquetaire EZ , selon le Texte traditionnel de la Kabbale de Gérone :

« Nous pouvons dire que l’individu influencé par Vasariah est une âme vieille et qui sait beaucoup ; qui possède, naturellement, un karma (positif ou négatif) qui agira sur lui (…) Sa lettre (*) « le Resch qui est la force antérieure immédiate laquelle signifie que l’individu ne se lance pas vers le futur, qui est toujours une aventure, mais qu’il se guide, dans ses activités par des concepts intériorisés en lui, impersonnels pour ainsi dire (…) »


Certes, apte à réclamer et rendre la justice, la clémence doit être présente. Mais là où le bât blesse :
« Vasariah aide à la mémorisation et rend la parole facile et agréable. Il permet de développer la faculté de perception des rémanences d’un lieu et stimule les fonctions créant les représentations mentales des guilgoulim (réincarnations) » – de fait, le karma de la lignée familiale et tribale berbère.

Il est notoire que chacun raconte sa vie dans son oeuvre, mais quand l’on atteint ce point de cristallisation dans le débat public, ne faudrait-il pas faire la part du personnel et du collectif pour ne pas entraîner les foules dans son schéma projectif ? Afin de raison garder.

Quand un étudiant présente une thèse, il annonce d’emblée où sa démonstration va le mener. Pourquoi pas les ténors médiatiques ? La Psychologie demeure maîtresse en ce monde, et le sens commun fait toujours mine de la minimiser ou de l’ignorer.

Ce ne sont pas les « casseroles psychiques » qui manquent dans le placard intime des familles du Maghreb, toutes origines confondues, à cause des mariages consanguins, du parasitage transgénérationnel, de la sorcellerie endémique (telle la France à une autre époque, etc.). Les Berbères sont aussi réputés être abonnés à la scoumoune, au mauvais sort, et à la transmettre (voir l’exemple d’Edith PIAF, d’origine kabyle, et de Marcel CERDAN, mort dans un accident d’avion en voulant la rejoindre). Ni l’oracle et l’élimination du Srour (le plomb fondu dans l’eau), ni la chasse à la baraka d’autrui ne mènent bien loin, sauf à exacerber les frustrations.

Alors, quand Guy BEDOS disait en 2015 : « Zemmour est juif. Mais il veut être plus français que les Français, » (Wikipédia) il ne se trompe pas. Mais précisons : ceci reflète un réflexe atavique typique du clientélisme berbère. On en rajoute toujours pour refouler, raffiner son origine barbare, afin de mieux s’attacher à son nouveau maître, et bénéficier de son aura salvatrice. Le problème est que la dette karmique reste redevable à chaque génération quelle que soit sa propre évolution.


EZ franchit peut-être une ligne rouge en refoulant son origine, en voulant quasiment liquider son ADN, mais qui est son énergie vitale, en jetant de fait l’anathème sur tout le peuple maghrébin et musulman de France, sans faire le tri. Chez lui, il n’existe que les méchants immigrés. Enorme obsession ! La loi du Père ne peut acquiescer en ADN-ADONAÏ. Car « la l’origine de la haine est la haine de l’origine » (Daniel SIBONY).

Saint Michel ne tue pas le Dragon, il le maîtrise, sinon il se suiciderait. Quand ce tribun s’emballe dans l’extrême (cf. le cas des mineurs immigrés, etc.), il y a comme une incantation à la mort intérieure et extérieure.

Cette quête du paroxysme pourrait aussi s’expliquer par sa Paracha KI-TAVO – « Quand tu seras arrivé… » (Deutéronome), dédiée par sa date de naissance du 31/8/58. L’un des textes les plus durs de la Torah pour le peuple hébreu avec son cortège de mises en garde avec des malédictions totales. La bénédiction n’est possible qu’à un certain prix, la rédemption. Alors, EZ envisage-t-il un jour de faire la paix avec son ombre, comme Jacob avec l’Ange, avant qu’il ne soit trop tard pour lui ?

Dans le roman de la Kahina (cf. Marcelle MAGDINIER), la Reine Berbère Dihya, il est rappelé que « les dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre… » A ce point limite, nous disons « Faut- il arrêter et sauver le soldat Zemmour ? » Attention, KI-TAVO signifie « Quand tu seras arrivé… », de fait au choix de la bénédiction ou de la malédiction.

Le Code de la Torah (cf. le livre de Michaël DROSNIN) nous enseigne a posteriori que le meurtre d’Ithzak RABIN était programmé ainsi que le nom de son assassin Ygal AMIR. Le premier était déjà prévenu, mais on ne pouvait connaître le second, seulement quand tout fut advenu.

L’âme du terroriste Mohammed MERAH aurait-elle pu être dévorée par Daesch si elle n’avait pas déjà été prise par d’autres fantômes (Guilgoulim), ceux de la Guerre d’Algérie ?


La mort attend-elle EZ sur sa route ? Assurément, il s’en moque. Dans l’essentiel, on revient au mythe fondateur du sacrifice d’Isaac. Tuer symboliquement pour ne pas mourir. Qui est alors le véritable bouc émissaire dans l’arène médiatique, le gibier ou le chasseur ? Le public ne devient-il pas progressivement l’otage d’une pièce qui n’est pas la sienne ?

Voilà le joker, la carte cachée d’EZ : tenir tête jusqu’au bout au nom du principe, de la loi du père. Les Berbères ne seront jamais des Arabes, idéalement au mieux des Français. Etre dans sa vérité donne la protection d’une forme d’innocence, jusqu’au moment où le film du cinéma intérieur se termine, et que la lumière de la réalité se rallume. « Zoom back caméra… »

D’autant plus que la Kabbale angélique de Vasariah dévoile : « il montre la confirmation du serment dans son dévouement et dans la fin du lien. Ainsi, Dieu est le maître de la Kabbale. Sa connexion le prouve. Il forme six puissances guidant par le verbe. »

Vous l’avez compris, ici, Dieu et la Kabbale ne représentent que la face cachée de la psychologie des profondeurs.

Les jeux sont-ils faits ? Pas du tout. En semaine 41 d’Octobre 2020, EZ et une partie de l’équipe de CNEWS ont été mis à l’écart du plateau télé pour suspicion de COVID. A domicile, on se retrouve un tant soit peu à l’écart.

La mise en quatorzaine. Au nom de la quarantaine, la sagesse. « Un cœur pour savoir, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre » (Ki-Tavo 29, 3).

« Choisis la vie… »


© Eric LE NOUVEL – 11/10/20

Photos : Wikipédia, sauf Le Dibbouk © Tudor BANUS, et photo sculpture © ELN.

Oyez, oyez, fidèles et nouveaux lecteurs en Féerie initiatique :

La seconde édition de Féeric, les Lieux magiques – La Route du Code est désormais disponible, avec 3 nouvelles illustrations tirées de la collection vintage de notre cher Tudor BANUS.

Le nombre de pages ne change pas, 168 P, mais le prix de vente passe à 25 € TTC.

Allons et traversons le Covid, et RV au courageux Festival Mer et Mondes Fantastiques au Musée de Dieppe (76) les 26 & 27 Septembre prochains, dans l’énergie de la nouvelle année 5 universelle.

Ce sera notre premier Salon de lancement depuis la dernière édition de notre livre en Décembre 2019.
De toutes les façons, Dame Féerie est toujours en partie masquée.
Alors, hauts les coeurs et les esprits, au-dessus des barrières.
Place aux Vikings, à la mer souveraine, à l’appel du large et de l’imaginaire…

Le 18/7/20, une nouvelle cathédrale brûla en partie, et pas des moindres, celle de Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes.

Dans notre théorie de la Merkabah, comme Feu du renouvellement, évoquée lors de celui de Notre-Dame de Paris le 15/4/19 :
https://ericlenouvel.wordpress.com/2019/04/19/cathedrale-notre-dame-de-paris-le-feu-du-renouvellement/
nous ne pensions pas qu’il y aurait une suite aussi rapide.

Au départ, donc, trois départs de feu précis. Le « triple Feu de Shaddaï » désormais à l’oeuvre pour la remontée des trois niveaux du Chofar (Vents, Fractions et Retentissement) vers le Char Céleste ? Vrai, l’origine semblait électrique, à l’image du Hachmal déjà évoqué. Mais tout ceci était trop gros, trop humain, pour être sur-naturel. Quoique…

Mais, depuis la découverte du coupable présumé, un Rwandais en charge de la fermeture du bâtiment, et en mal de papiers, une autre interprétation peut se lire en filigrane. Un message de confirmation, un accusé réception de la catastrophe précédente, émanant du Fétiche d’Afrique…Il nous reste la loupe de la psychologie des profondeurs pour comprendre.

Oui, l’incendie de Notre-Dame semblait annoncer pêle-mêle la fin de l’ère des Poissons, et de la suprématie de l’Eglise de Rome, sous-entendu au profit de celle grandissante d’Afrique, le nouveau réservoir d’âmes.

Fétiches mandjacks en Guinée-Bissau – Photo © ELN

Et là, il est bien question d’Ame collective, du Fétiche, animé par la loi des ancêtres, et la puissance tellurique de ce continent. Comme disent les Diolas de Casamance, « Butum akénémou békin – C’est la parole qui crée le Fétiche. » La culture animiste est pré-chrétienne, respecte les lois de la nature, avec l’échange vampirique des forces avec la « Mère dévorante » de l’ancien monde, toujours ici en activité. Et presqu’inconnue en Occident.

J’ai croisé un jour le Fétiche d’Afrique, me donnant son enseignement un certain temps, pour un jour comprendre la portée de l’inconscient par strates, à travers celui qui nous anime. Et tout ce qu’il m’avait confié à mon sujet s’est avéré exact. La vérité est cachée, certains peuvent la chercher, en en payant le prix. « L’Eternel notre Dieu est Vérité. EMET. »

Alors, tentons de lire cette nouvelle kabbale du feu ni kadoch (sainte) ni cacher (pure), mais émanent des limbes d’une certaine humanité enfouie en nous.

Rappelons d’abord l’étendue des dégâts. Mobilier et œuvres détruits :

  • le grand orgue,
  • le grand vitrail de la façade ouest, y compris les fragments des lancettes de gauche et de droite, et le centre, posé en 1498 et représentant la duchesse-reine Anne et sa mère Marguerite de Foix,
  • le tableau Saint Clair guérissant les aveugles d’Hippolyte Flandrin, élève d’Ingres, daté de 1836,
  • des stalles du chœur,
  • la cathèdre de Mgr Le Coq,
  • les armoires électrique et la sonorisation.

D’abord, Nantes, capitale historique de la Bretagne : selon la prophétie, le futur 70° Roi de France (le Grand Monarque) reviendra par la Bretagne – le pays du Commencement en Breizh-Bereshit – à l’occasion des guerres mondiales de Gog et de Magog terminant le Kali Yuga (l’Age de Fer), pour qu’un nouveau temps messianique advienne (le 7° millénaire hébraïque avec le Shin à 4 branches).

Ensuite, le lieu de Saint-Pierre et Saint-Paul, soit le fondement du Vatican, aujourd’hui au crépuscule de sa puissance.

Saint Clair guérissant les aveugles d’Hippolyte Flandrin (1836)

Alors, les Cathos, regardez et entendez. Vous êtes devenu à votre tour le peuple « à la nuque raide » que vous avez tant décrié, dans votre refus du renouvellement. Dieu est le Sujet, certes dans l’Objet de votre religion pour 2000 ans, une belle réussite de civilisation avec ses lumières et ses ombres. Mais, maintenant, c’est terminé et confirmé.

L’Objet doit s’effacer et se reconstruire à partir du Sujet, dans sa sphère opérative des temps présents et futurs. Dieu a donné Son Nom à Moïse, et il ne reviendra pas dessus : « Ehyeh Asher Ehyeh – Je suis ce que Je serai. » Tant pis pour vous. C’est bien à vous de vous adaptez, et non à Dieu.

Vous vous accrochez à vos magnifiques idoles de pierre, mais elles brûlent. Sauve qui peut la Vie. « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23,34) , ou en l’occurence ce qu’ils sont devenus.

Quant à Jésus-Christ que vous continuez à vénérer, plus Fils du Zodiaque précédent qu’Imago Dei, sa réussite totale se manifeste au 3° millénaire dans l’épanouissement du je suis individuel, avec ses avantages et ses limites, dans un vent de liberté laïque cette fois, plus que religieuse avec ses effets contraires.

« La Parole crée le Fétiche » qu’ils disent. Ainsi soit-il.

PS : Un 3° Feu, plus mystérieux encore que les 2 précédents, serait à attendre…

(Photos Cathédrale de Nantes, Wikipédia)

(La Plaie des Ténèbres – Bible – d’après Gustave DORE)

 

Ainsi va la France aux temps de Pâques – Pessah :

  • Avril 2019 : Le feu électrique (Hachmal), déclenchant l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, l’Icône de la Fille aînée de l’Eglise, induit le décret du Char Céleste (Merkabah) annonçant la fin de l’ère des Poissons vers un renouvellement moral et spirituel.

  • Avril 2020 : L’apogée de l’épidémie du COVID 19 est annoncée en ce mois 04, synonyme de la limite (confinement) et du karma.
  • A noter les dates de Pessah : 8-16/4 ; Pâques : 12-13/4.
  • Et le Ramadan à partir du 23/4.

  • Rappelons que les phases de cette crise correspondent visiblement au calendrier cosmique de la nouvelle année démarrée en Octobre 2019 :

  • Novembre 2019, apparition du Coronavirus à Wuhan (Chine): ce mois et cette maladie ont la même valeur numérique (2 / 11) : voir article précédent.

  • L’année 2020 = 4 / 22 comme Wuhan.
    NB : il faut remonter à 1939 pour retrouver une autre année 4 / 22 (1+9+3+9) porteuse d’une crise mondiale !

  • En 01 – 2020, l’OMS officialise le COVID 19.
  • En 02 – 2020, la pandémie devient planétaire.
  • En 04 – 2020, + 1 M de personnes sont touchées ; + 65000 morts. Le plus haut niveau de la courbe sera atteint d’ici la fin de ce mois en France.
                   



    Et ensuite ? La lecture symbolique peut s’envisager ainsi :

  • En 05 – 2020 : changement d’énergie. Les perspectives de sortie de crise s’établissent. Début des tests.
  • A fin 06 – 2020 : l’épidémie est circonscrite chez nous. Levée progressive du confinement.
  • En 07 – 2020 : traversée du vide. Déconfinement plus vaste par paliers. 
  • En 08 – 2020 : le bilan est établi, et la transformation karmique, actée.
  • Fin 09 – 2020 : la nouvelle année cosmique arrive. La Plaie de Chine se termine ?

    NB : Quitte ou double en 2021, année universelle 5 de la mutation ?

Bien entendu, la situation européenne et mondiale, les impératifs médicaux, le risque d’une 2° vague, etc. peuvent modifier plus ou moins cette ligne. Pour l’instant nous interprétons la logique des Nombres.

Rappelons enfin la loi cyclique des épidémies mondiales:

  • la grippe espagnole (1918-1919), avec 50-100 M de morts : un monde disparait pour qu’un autre arrive. 
  • le SIDA en 1980,
  • etc.
  • cette fois avec le COVID 19, l’ordre mondial va se redessiner en termes stratégiques, géopolitiques, économiques, scientifiques, et surtout écologiques, au nom du renouvellement confirmé du vivant, de l’environnement et de la société à travers la mort.


    Dame Nature commence à reprendre ses droits, mais à quel prix ?

    La Loi est parfois dure, mais c’est la Loi, celle du Grand Alchimiste, caché derrière le Grand Architecte des Francs-Maçons. Elle se rappelle aujourd’hui à nous.

Allez. Pessah sameagh. Joyeuses Pâques. La résurrection ne tardera pas…vers une autre Tribulation.

 

Alors, après les Gilets jaunes, le péril jaune ?
Quand la Chine crachote, la Planète tousse…

Chacun y a va de sa plume et du reste pour tenter d’endiguer ce nouveau fléau.
Nous proposons l’interprétation suivante :

– Année 2020 : 4 / 22 (voir article précédent !)

– WUHAN : 22 (à nouveau)

– CORONAVIRUS : 2 / 11 : la maladie se révèle.

– COVID 19 (laissons de côté la dénomination SARS COV 2)

COVID : 26 : relève de la Loi du Vivant (confirmation de son origine animale).

19 : la mobilisation (1) mondiale (9)

NB : il est remarquable de constater que la ville de Wuhan, foyer de l’Infection, est incluse dans le 4 / 22 de l’année 2020 !

L’équation finale serait la suivante :

2020 + WUHAN + CORONAVIRUS + COVID + 19 = 22 + 22 + 11 + 26 + 19 = 100.

Autre mode de calcul : 4 + 4 + 2 + 8 + 1 = 1 / 19 (nous rebouclons avec COVID 19, comme si le résultat se lisait dans le problème).

Conclusion provisoire : 100 – 1 / 19.

  • 100 : valeur numérique de la Lettre hébraïque QOF ק , la voie de sainteté (= le sacrifice, la loi de dépassement).
  • 1 / 19 : l’affirmation de l’unité du monde dans la renaissance, la fin de cette pandémie !

Vous l’avez compris, un mal pour un bien ! L’Alchimie de remise en cause naturelle de notre système.
D’ailleurs, la guématrie de COVID + 19 = 26 + 19 = 34, Guéoulah la rédemption, le salut (collectif). CQFD.
Et cette pneumonie de Wuhan nous ramène aux poumons, au Souffle !

Pour confirmation de l’enjeu, CHINE = 30 : Lettre Lamed ל : l’aiguillon, l’enseignement. Mais qui devra aussi balayer devant sa porte, et investir dans la Santé, pour la mettre au niveau moderne requis.

30 : 3 : le Feu, comme la lettre SHIN  ש (valeur cosmique 300).
Les Plaies d’Egypte sont devenues les Plaies formatrices de la Chine avec cet autre Pharaon.
Soit son rôle occulte dans cette affaire, comme un catalyseur de la mondialisation positive, en vue de la gestion collective de futures crises majeures.

Chu Town am Dong-hu in Wuhan

Ou comment apprendre à marcher à la Baguette confucéenne.
(Achetez Huawei, et un jour vous rirez jaune )
La croissance repartira de plus belle après.

2020, chaud devant !
Sauve qui peut la vie.
Bonne chance.
(à suivre)

(photos : Wikipédia)

Au 1/2/20, voici les prix d’expédition de chacun de nos 2 livres (port et emballage + 1 kg):

– France : Lettre verte : 7,76 €
– DOM-TOM : Lettre verte : 13,16  €

– Europe : 3, 77 € (tarif spécial livres et brochures).
Par précaution, demander la confirmation pour le pays concerné.

NB : chaque port est valable jusqu’à 3 kg. Donc, pour 1 ou 2 livres, le coût est le même.

En cas de dédicace, veuillez m’indiquer le nom de la personne concernée.

Paiement par :
– Paypal : eric le nouvel
– Chèque à l’ordre d’Eric LE NOUVEL, expédié à : ELN 33 rue Aristide Briand 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX.
– Virement : RIB adressé sur demande.
– Et pour les inconditionnels de la CB, il vous reste eBay.

Merci.

Eric LE NOUVEL, auteur créatif dans la sphère de l’inspiration-vibration-transmission, vient de publier deux volumes de sa collection Féeric, les Lieux magiques.

  • Eric, pourquoi avez-vous choisi l’auto-édition ?

Ayant présenté sans succès mon manuscrit de “Féerie initiatique” à divers éditeurs potentiels, je me suis tourné vers cette solution présentant un certain nombre d’avantages : maîtrise totale du projet, liberté, coût abordable, souplesse du tirage, etc. Par contre, il nous fallait sortir un produit culturel original, bien dans sa niche, attrayant et à prix correct, avec un vrai plan marketing, communication et vente. Et pensant d’abord l’obligation de résultat du produit fini, la rentabilité éventuelle plus tard.

Mon projet Féeric, les Lieux magiques – Le Code des Lieux (168 pages avec couverture cartonnée) était une gageure à réaliser pour un livre destiné à la vente au prix de lancement de 20 € TTC avec un minimum de marge brute.

Le concept était en ligne depuis 2012 sur le site www.feeric-lieuxmagiques.com, présentant plus de 200 articles, avec une image de marque établie, en particulier par des produits dérivés proposés (posters et cartes postales) ici et dans des salons de Féerie. Là, il s’agissait de transformer l’essai par l’édition d’un livre-digest positionnant un ensemble cohérent au grand public.

Il ne me restait qu’une seule chance de réalisation au bout de l’entonnoir : ce fut le Studio PESSINGER. Je me déplaçais même jusqu’à Périgueux (Dordogne) pour rencontrer Emmanuelle BILLARD travaillant jusqu’à présent en majorité sur des livres d’art-monographies à diffusion privée.

– Etes-vous satisfait du résultat ?

Comme mes lecteurs, je suis très satisfait du résultat. Je voulais un beau livre attractif, invitant aux différents degrés de lectures, avec quelques étincelles de connaissance, comme dans les vrais contes et légendes d’autrefois. Pas le “réchauffé” ou le “copié-collé” illisibles que l’on nous propose trop souvent aujourd’hui par absence d’originalité réelle, sauf celle réelle du conteur intervenant.

La force séduisante de l’ouvrage s’impose tout de suite grâce au graphisme de la l’illustrateur (Tudor BANUS), magnifié par la qualité de la couverture et de l’impression.

L’appréciation générale « c’est un beau livre » s’impose indiscutablement. Pour le fond, on verra plus tard, ou jamais, tant la forme prime désormais partout. L’objectif initial est atteint ; déjà ça.

Idem pour le second titre Montmartre le Lieu de la Face (156 pages) au prix de lancement de 20 €. Là, le challenge du créneau étroit d’une “promenade kabbalistique” mais sur un nom plus porteur. J’avais préféré alors sortir deux titres à 100 exemplaires chacun, plutôt que de miser seul sur le premier avec un tirage double.

Le Studio PESSINGER a donné la mesure de son travail sans compter, de sa compétence professionnelle et de son talent.

  • Par quels biais diffusez-vous votre livre ? Comment peut-on le commander ?

Pour l’instant, uniquement bouche-à-oreille, salons spécialisés en province et à Paris, en Belgique et Suisse, dépôt-vente gracieux à Brocéliande…
Et en ligne : mon site et sa boutique, et seul eBay dont le commissionnement reste supportable.
L’information circule aussi via un autre blog http://www.ericlenouvel.wordpress.com et facebook.

  • Qu’aimeriez-vous ajouter ?

Trois choses importantes :

– l’auto-édition peut tout autant fragmenter ou saturer certains segments de lectorat, mais en ouvrir d’autres. Néanmoins, on peut véritablement parler d’une foire d’empoigne générale dans le monde du livre.

– la rentabilité est un facteur crucial. Malgré la performance actuelle qualité-prix atteinte sur les deux premiers volumes, il me manque les points de marge nécessaires pour figurer sur Fnac.com ou Amazon, ou avec un diffuseur, des libraires, des points de vente, etc. Mais en sacrifiant entre 30 et 50% de marge brute, tel est le ticket d’entrée.

La solution ne se trouvera pas non dans le lourd investissement d’un gros tirage pour tenter de faire baisser le prix de revient. Les salons, les frais de déplacement deviennent aussi de plus en plus chers ; le marketing et la communication coûtent. Il faut aussi amortir le coût de la conception graphique. Plus que jamais, nous sommes en majorité soumis à la dictature du point mort comptable qui n’en finit pas de grimper.

Face à cette épreuve, en un mot, la quadrature du cercle, exigeante et stimulante. Ce combat n’est pas celui d’un artiste vendant son catalogue pour fidéliser ses clients.

– mais l’auto-édition ciblée et qualitative via le Studio PESSINGER, et son imprimeur choisi, permet également une stratégie haut-de-gamme de démarchage auprès d’éditeur(s) bien en vue. Certes, vous investissez d’abord dans une première édition limitée, mais vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour vous faire connaître chez les professionnels, quitte à en faire basculer un dans votre faveur. Cela arrive.

Les paris restent ouverts. Du début à la fin, il me reste la seule confiance en sa chance unique. Dont acte.
A suivre.

Eric LE NOUVEL

(Propos recueillis par Emmanuelle BILLARD)

Notre collection « Féeric les Lieux magiques » proposera dès Février 2020 ce second volume retraçant une promenade kabbalistique autour du nom mythique de Montmartre. Grâce à la guidance de la Lettre hébraïque Aleph, cachée et silencieuse, au coeur de la création, porteuse d’expressions multiples. En effet, « pourquoi toutes ces faces face à la Face ? »

Votre regard ne sera désormais plus le même à travers ce Territoire universel de toutes les Faces : la face cachée, la face inversée, la face dévoilée, et le face à face des contraires. Entre autres, grâce au tableau initiatique GOLGOTHA d’André MARTINS DE BARROS en couverture, un artiste senior de la Butte.

Il est curieux de constater que nos deux premiers livres sortent pour 2020, année 4 / 22 s’il en est. Certaines vérités (ré)apparaissent des profondeurs le moment venu dans la course de l’espace-temps. D’autant plus que que la République de Montmartre s’apprête à fêter demain le centenaire de son existence.

Et 100 = la Lettre hébraïque Qof : la Kedoucha, la sainteté – soit l’accomplissement spirituel, et aussi la Kedecha, la prostituée…la Kabbale du Aleph. Egalement La Queue du Chat, la Kabbale de Montmartre !

Cette fois, nous sommes bien au RV des astres. Nous accompagneront-ils enfin vers le succès ? L’avenir parlera.

Pour en savoir plus, vous pourrez nous commander cette auto-édition de 160 pages avec de nombreuses photos et illustrations quadri, et couverture cartonnée, au prix de lancement de 20 €. Tous les détails seront communiqués le mois prochain.

A bientôt.

 

 

L’heure du comptage annuel sonne : en 2020 : 2 + 0 + 2 + 0 : 4, nous entrons pleinement dans une année universelle 4 / 22.

Soit le travail et la construction, dans la limite et le karma, mais via le maître-nombre 22.

Cela signifie également des sacrifices à prévoir pour un plan supérieur, mondial ou plus général.

Pêle-mêle nous trouvons alors : les tensions commerciales USA – Chine / Europe, la crise de Hong-Kong, le problème iranien, l’inévitable Brexit, la grève sur le système des retraites en France, etc.

Quant à la finance européenne, les risques ne manquent pas : faillite possible de la Deutsche Bank, menaces sur l’assurance-vie, etc. A quand l’inévitable correction pour dégonfler la bulle spéculative ?

(Le mythe de Sisyphe réactualisé – © Sam Beebe / Ecotrust, 2010 – Wikipédia)

Le corollaire du 4 / 22 est aussi de trouver une relation juste avec autrui, mieux communiquer. Ce que l’on sème parfois en année 4 dans l’enracinement, on en trouve le résultat 4 ans plus tard, en année 8.

Les contradictions de la vie et de nos systèmes se font sentir cycliquement. Rien d’exceptionnel. La corde se tend mais ne rompt pas encore. La rupture climatique, environnementale et sociétale se produira d’ici 10 ans. Une apocalypse redistribuant les cartes. L’Australie en feu nous l’annonce.

Dans le gris de notre existence, l’alliance de l’arc-en-ciel rayonne toujours.

Alors, bonne année 2020.