Feeds:
Articles
Commentaires

Il est réputé que la Semaine sainte de Pâques est porteuse du symbole de la mort – résurrection. Parfois la réalité rejoint le mythe fondateur. Surtout quand Pessah croise ce calendrier.

Le 11 avril dernier, les 16 statues de cuivre des Apôtres et Evangélistes quittèrent opportunément la Flèche de Notre-Dame de Paris pour les besoins de leur restauration. Rappelons la loi permanente des nombres : 11, la Force de Dieu, la révélation. 16 = 7 / 16, la Tour foudroyée, annonçant la Flèche foudroyée, la fin des croyances anciennes au profit de nouvelles à venir.

Le 15 avril au soir, la parole présidentielle annoncée pour répondre à la colère, le feu jaune populaire d’en-bas, est escamotée face au feu d’en-haut, l’incendie de la Cathédrale. Et 15 = 6 / 15, famille, devoir, responsabilité via l’occulte et le mystère. Cela s’applique aussi au Code de la Flèche de 96 m de haut (96 = 6 / 15 idem !).

La Kabbale de Feu (1) permet de nous tourner vers le mystère profond de cet évènement.

« Car l’Eternel, ton Dieu, est un Feu dévorant » (Deutéronome. 4, 24)

NB : rappelons aussi le Feu (d’Abraham, Isaac et Jacob) « au coeur de la Création » inscrit dans le testament caché de Blaise Pascal.

« Soyez saints, car Je suis saint, moi, l’Eternel votre Dieu. » (Lévitique 19,2)

Alors, ce feu de la Semaine sainte serait saint, mais dans quel but ? Quelle pièce se joue donc là ? La toiture et une partie de la voûte sont détruits, avec d’autres dégâts collatéraux. Le bâtiment reste debout, les vitraux et les rosaces, l’orgue, etc. sont sauvés.

La parole présidentielle revient après annonçant d’abord que « cette cathédrale nous la rebâtirons », puis ensuite dans un délai de cinq années. On ne peut pas ne pas alors penser à Saint Louis à cause de la Couronne d’épines, à la Sainte Chapelle toute proche.

Le débat politique s’efface dans le consensus de cette période pascale, l’élan national, la collecte des fonds, etc. 2019, année universelle 3 ; on se lâche, même dans le Sacré.

Emmanuel le Grand et Brigitte, les archétypes récurrents de Louis IX et Blanche de Castille ? Parfois, l’histoire dévoile le sens symbolique d’un couple ; et même de cette présidence-là…On dirait presque, vu son feu intérieur jupitérien, élu également pour témoigner de ce Moment-là ?

Comment interpréter ici, au Point Zéro du renouvellement, la logique affirmée de la Merkabah, le Char fugéen et céleste ? Dans cette logique, la vision du Prophète EZECHIEL est issue du Hachmal, le feu électrique en hébreu moderne : la cause de l’incendie à partir du chantier ?!

La fin de l’Ere des Poissons se profile, bâtie depuis l’an 0 sur la religion de Jésus-Christ, Fils véritable du Cosmos, ayant permis l’accouchement de la civilisation occidentale judéo-chrétienne dans ses valeurs universelles, le plus beau fleuron d’Homo Sapiens malgré ses limites.

La fin de la suprématie de l’Eglise de Rome, annoncée par le Pape Jean XXIII pour 2030 dans son supplément à la Prophétie de Malachie, est inscrite déjà dans les faits : poids de l’Eglise d’Afrique en expansion mais avec sa pensée magique et ses moeurs cachées. Les scandales sexuels répétitifs et structurels apportent la résonance du déclin parfois pitoyable du règne catholique. A force de faire du Christ un clone, en niant de fait la tradition originelle de Jésus, on s‘expose à devenir les clowns d’un simulacre vieillissant.

« Les cieux ont été créés à partir du feu » (et de l’eau) – (Sepher Yetzira III,3)
NB : Esch, le Feu + Mayim, les Eaux, créent les Cieux (Shamayim).

Ainsi va l’équation de ce feu annonçant la fin de l’ère des Poissons (Eau), au profit des cieux, le souffle de la future ère du Verseau (Air) vers 2160 (?), dont les prémisses exprimées en 1968, s’accélèrent depuis l’an 2000.

« A Sept de la Grèce à travers le monde, après la vision, et les nouvelles paroles conquerront la Terre, répétées par le Christ, répétées par ses nouveaux enfants. » (à nouveau Jean XXIII). 
Il y aurait bien renaissance du Christianisme dans les temps annoncés de l’Esprit-Saint, vraisemblablement avec les femmes (2), à la fin de l’Age de fer démarré depuis presque 7000 ans. (3)

Mais, pour conclure, venons-en au principal, Notre-Dame, on l’avait presque oubliée ! 
C’est la racine celte et la ferveur populaire qui l’a imposée au départ, et non pas le patriarcat ecclésiastique, qu’on se le dise.

Si le principe féminin de vie perdure de façon non négociable, le Féminin spirituel demeure par nature cyclique dans l’ombre et la lumière.

« Le génie de la vallée ne meurt pas,
Là réside la femelle obscure,
Dans l’huis de la femelle obscure,
réside la racine du ciel et de la terre.

Subtil et ininterrompu, il paraît durer.
Sa fonction ne s’épuise jamais. »

(Tao-tö king, VI – Lao-tseu)

« Notre Dame » valait bien cette reconnaissance dans sa Cathédrale parisienne. Son incendie aussi après neuf siècles de stabilité à travers les tourments de l’histoire. Victor HUGO l’avait d’ailleurs annoncé à sa manière.

Rappelons enfin que le Mont-Saint-Michel, Brocéliande, etc. ont brûlé régulièrement le long de leur histoire.

Kabbalistique complète, cette drôle de semaine en Tsarfat, notre Royaume !
Mais rassurez vous, il y a pour tous les goûts. La saison 8 de Game of Thrones vient de commencer ; un autre combat.

Pessah Sameagh. Joyeuses Pâques.

Emanation, Création, Formation, Action : l’Arbre de Vie en mouvement…

Alleluiah.

 

(photos : Wikipédia).

(1) cf. La Kabbale de Feu, A.D GRAD, Dervy, 1985.

(2) comme l’avait anticipé Nicolas BERDIAEV avec sa future Eglise de Jean.

(3) cf. Le cycle de l’humanité adamique de Jean PHAURE, Dervy, 1973. « Si nous ajoutons aux 4000 ans de l’Antiquité les 2000 ans de l’ère chrétienne et le Millenium à venir annoncé dans l’Apocalypse de Saint Jean, nous obtenons notre succession de soixante-dix siècles (durée fort proche du Kali Yuga). »

Publicités

Alors, voyons la nouvelle combinaison : 2019 : 2 + 0 + 1 + 9 = 3 / 12.

Soit en théorie, la liberté dans la communication, l’expression, mais avec une certaine tristesse ou nostalgie.

A la relecture des évènements depuis la vibration naissante d’Octobre, nous relevons le meurtre grand-guignolesque de Jamal KHASHOGGI et l’émergence du mouvement des Gilets Jaunes…

Nous reformulons l’orientation 3 / 12 : on se lâche mais avec détermination, colère, acharnement…

Le jaune est la couleur du foie, synonyme d’émotion et de colère, de rejet des contraintes…

Respirez. Suivez le mouvement. Les limites, c’est pour plus tard.

Bonne année.

Comment décrypter finement le destin de ce Chevalier breton de 45 ans, soldat mort au combat dans le sacrifice, et devenu héros de la France ?

Né le 18/4/73 au temps de Pessah-Pâques, apparemment sans obligation morale particulière au départ.

Chemin de vie 6 / 24 : famille, devoir, responsabilité, service, harmonie mais par le sacrifice rendu aux autres et au Sacré. Sans oublier de gérer le poids émotionnel.

– Programme de l’Ange LELAHEL – Lumière / 6 :

-« Ce Nom donne accès aux visions prophétiques, à la perception de l’au-delà et à la clairvoyance sous toutes ses formes (…) Son énergie sert de vêtement à la Présence divine, pour se manifester dans le monde.
(…)
Entreprises marquées par le succès, permet l’accès à la célébrité par ses talents et ses actions. Porteur d’un renouveau. Puissant et autoritaire.
(…)
Prophète d’un nouveau message, prêtre d’un culte. Idéaux nobles et force de réalisation.
(…)
Sujet à l’inspiration, détenteur d’un esprit créateur. Initiation aux mystères. Méditatif, réfléchi et tenace dans ses aspirations (…) »

© Les 72 Puissances de la Kabbale – Georges LAHY (VIRYA).

Sentier Séphirotique : Kéther – Tiphéreth – Netzah :
de l’Esprit à la Victoire en passant par le dévoilement du Moi supérieur.

Kabbale angélique :

« Montre le Char de la Merkabah de l’unité par le secret de deux élévations et de sa connexion à Tiphéreth. Tiphéreth qui par sa grande miséricorde, relie à l’unité de sa forme, six puissances qui le montrent, béni soit-Il pour cela, qui a créé le monde par la Miséricorde et par dix Paroles afin d’exprimer le dernier Hé et permettre de comprendre cela. »

Assassiné le vendredi 24/3/18, Shabbat Tsav (Lévitique) – « Ordonne » :

« D.ieu demande à Moïse qu’il ordonne à Aaron et à ses fils les lois qu’il leur appartient d’observer, en tant que Cohanim (prêtres), au cours de leur service dans le Tabernacle.
Un feu constant doit brûler sur l’Autel.

Sur ce feu sont entièrement consumés les holocaustes, les graisses des sacrifices de Paix, d’Expiation et de Faute, etc. »
(www.chabad.org)

Tout se lit à travers les lignes du texte biblique et ses commentaires, et celles de sa vie, dans votre propre interprétation.

L’hommage national fut célébré avec les honneurs le 28/3/18, la semaine de Pessah-Pâques.

Bravo et merci, mon Colonel, Commandeur de la Légion d’Honneur.

Le culte peut commencer : la nation est prête ; elle en a besoin.
Hag Pessah Sameah.

NB : pour ceux qui ne croient pas au hasard, le chiffre 90, au bas de la photo de notre Gendarme au garde-à-vous, correspond à la lettre hébraïque Tsadé צ, soit la voie du juste (Tsadik).

(Photos : Wikipédia)

Derrière son visage diaphane, l’artiste des coeurs joyeux survolait la scène de la Chanson et de ses propres paradoxes.

Partie à 70 ans, chiffre dans la tradition de l’oeil et de la source (lettre Ayin ע), n’est-ce pas l’heure de l’inventaire avec un nouveau regard ?

D’abord, son nom, avec la racine GAL aux multiples interprétations :

  • Gal : tourner, révéler,
  • Galgal : le cycle, la roue de la vie,
  • Guilgoul : réincarnation, répétition,
  • Galout : exil,
  • Géoulah : rédemption,
  • Goel : libération, etc.(cf. De Gaulle…)

Si le prénom est l’âme de la personne, pourquoi avoir porté le prénom de France au lieu d’Isabelle, puisque que leur valeur est la même : 2 / 11 (amour-rupture, révélation) ? Si ce n’est pour exprimer la France, la Gaule, et confirmer ainsi la racine de son archétype, en bouclant la boucle.

A. Née le 9 Octobre 1947, son chemin de vie fut 4 / 22, portant la charge du sacrifice pour l’humanité et l’universel. Mais avec le programme de l’Ange IEZALEL – Joie / 40, porteur du succès de 20 M d’albums vendus, dans la lignée de l’accomplissement de la projection paternelle (Robert GALL, chanteur et auteur).

+ Sa Paracha NOAH (Genèse) – le Déluge, indique la disparition brutale d’un monde dans son existence :
– 1974 : La déclaration d’amour – 1992 : mort de Michel BERGER ; soit 18 ans de vie (חי).
– 1997 : mort de leur fille Pauline Isabelle.

+ sa Haftara NOAH indique au-delà du veuvage, l’amour et la reconnaissance du Tout.

(1968)

B. Décédée le 7 Janvier 2018, le jugement après bilan est :

+ Paracha CHEMOTH (Les Noms / Exode) exprimant l’identité enfin trouvée, tout en confirmant son destin final d’exilée. Et ce dans tous les sens du terme (séjours réguliers au Sénégal, à l’Ile de Ngor). Quitte à réaliser son chemin spirituel.

+ Haftara CHEMOTH : « Prophète », soit messagère et porte-parole :

– parfois à son insu, ni ingénue, ni l’inverse, de la libération sexuelle à venir (Les Sucettes, 1966),
– 1980 : Chanteur sans frontières,
– 1985 : SOS Ethiopie, Action Ecoles,
– 2015 : Comédie musicale-testament Résiste…

 

Et Michel BERGER dans tout cela ?

(Cimetière de Montmartre)

Né le 28 Novembre 1947 : Paracha VAYECHEV (Genèse) : la gloire annoncée au prix de l’exil intérieur lui aussi, le chagrin secret.

Décédé le 2 Août 1992 : Paracha DEVARIM (Deutéronome) : les Paroles, pour son public et ses interprètes, son héritage artistique.

Une vie brève (45 ans) en 6 / 24, marquée par la responsabilité familiale, l’harmonie dans le sacrifice, et le sacré. Dans le programme de l’Ange DANIEL – Eloquence / 50.

Son coeur se brisa peut-être face à la triple malédiction de sa lignée paternelle :

  • Silence, rupture et absence de son père Jean,
  • Calvaire de la maladie (sclérose en plaques) de son frère aîné Bernard, mort à 42 ans,
  • Maladie incurable (mucoviscidose) de sa fille aînée Pauline.

Ces deux-là s’étaient trouvés pour la chanson, le poids caché des morts familiaux, les mots pour exorciser les maux et les épreuves. C’est aussi cela la vie d’artiste, fragile et souvent rimée, mais pas toujours rêvée. Ainsi, sous les feux du jour et de la nuit, se bâtissent les légendes personnelles devenues collectives.

Le « bonheur » a donc plusieurs visages, surtout quand on cesse d’en faire LE but de la vie. Le sens prend alors la valeur de leurs témoignages. Le Paradis blanc n’exclut pas la connaissance.

Résiste…

(Photos : Wikipédia)

La dualité, vous connaissez, entre les alliances et les ruptures dans la redistribution mondiale des cartes ? Que voulez-vous, tous les 9 ans, il faut bien les rebattre…

Car, oui, 2+ 0 + 1 + 8 = 20 = 2 dans toute sa splendeur. Le dernier trimestre 2017 était bien porteur de cette énergie nouvelle. Qu’on en juge :

– crise avec la Corée du Nord visant à inverser le rapport de forces USA-Chine dans la région.

– le référendum catalan : quand c’est l’heure de libérer l’âme d’un peuple, c’est l’heure, quitte à se tirer une balle dans le pied de l’économie.

– le référendum kurde en Irak, etc.

Pour Israël, nous avons désormais le début de la réponse à la stupéfiante équation 1948 + 70 = 2018, évoquée précédemment. Soit Jérusalem comme capitale d’Israël…

Une autre interprétation est possible : Israël (1948)+ ANOKHI ADON-AÏ – Pharaon (70) = Jérusalem, comme lieu réaffirmé de la Puissance tutélaire régionale, en rivalité ancestrale avec les autres. La montagne aurait-elle accouchée d’une souris ? L’avenir dira la guerre ou la paix.

Mais l’affaiblissement de l’Arabie Saoudite, la montée en puissance de l’Iran, le Yémen comme abcès régional de fixation, etc. font craindre la déstabilisation de la péninsule arabique. Jusqu’où ira-t-on ?

Anchor_escapement_animation_217x328px

Pour le reste, les contradictions majeures demeurent vers l’aboutissement des temps futurs : les Epées de Damoclès de Gog – Russie et Magog – Asie.

Quant à la Grande Tribulation prophétiquement annoncée depuis belle lurette, elle est déjà en route, au moins dans l’apocalypse croissante des migrants politiques, économiques et climatiques.

Le coeur du monde continue de battre : c’est là le principal.

Le vôtre aussi. Bon équilibre personnel en 2018.

(Illustrations : Wikipédia)

Johnny_hallyday_(2003)

(Wikipédia)

La route est longue pour plus d’un chacun, mais qu’importe, quand l’accomplissement est au bout.

Qu’on en juge pour Johnny HALLYDAY :

– né le 15 Juin 1943 : Paracha Behalotekha : choisi pour allumer le feu !

– décédé le 6 Décembre 2017 : Paracha Vayishla’h : lutta toute sa vie pour devenir un mythe vivant.

Derrière les apparences de l’Idole, le mystère du dessein de la Vie. N’est pas Héro qui veut ; seul le public le reconnait. Aujourd’hui, c’est l’hommage de la nation. Johnny’s day ! Shabbath Shalom.

60 ans de carrière, dites-vous ? 60 = lettre Samekh : l’oeuvre divine cachée.

Salut l’Artiste, bienvenue au Panthéon artistique de l’Ame française, dans sa belle éternité qui vaille.

« Les jeux sont faits, rien ne va plus… »

Qu’on en juge : 5 + 7 + 7 + 8 = 9 / 27, année de fin de cycle pour Israël. Il va bien falloir tâcher s’entendre un peu plus avec les autres même sans contrepartie. Avant le grand saut dans l’inconnu.

La remise à zéro serait annoncée dans un an, 5579 = année 1 / 28 (marquant un nouveau cycle de 9 ans), par le stupéfiant compte à rebours 1948 + 70 (date de création de l’état d’Israël + le nombre de la Tribu de Jacob) = 2018 ! Attendons donc Octobre 2018. La paix ou la guerre ?

Roch Hachana 5778 apporte aussi la vibration 2018 de l’année 2 universelle à venir, portée vers la dualité, les alliances et les ruptures au niveau mondial…En témoignent la crise avec la Corée du Nord, le jeu des présidents TRUMP et MACRON à l’ONU, etc.

La roue tourne enfin et toujours.Les 10 jours redoutables arrivent. La mise, c’est vous qui la ferez, et personne d’autre.

Shana Tova, bonne année.