Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2018

Derrière son visage diaphane, l’artiste des coeurs joyeux survolait la scène de la Chanson et de ses propres paradoxes.

Partie à 70 ans, chiffre dans la tradition de l’oeil et de la source (lettre Ayin ע), n’est-ce pas l’heure de l’inventaire avec un nouveau regard ?

D’abord, son nom, avec la racine GAL aux multiples interprétations :

  • Gal : tourner, révéler,
  • Galgal : le cycle, la roue de la vie,
  • Guilgoul : réincarnation, répétition,
  • Galout : exil,
  • Géoulah : rédemption,
  • Goel : libération, etc.(cf. De Gaulle…)

Si le prénom est l’âme de la personne, pourquoi avoir porté le prénom de France au lieu d’Isabelle, puisque que leur valeur est la même : 2 / 11 (amour-rupture, révélation) ? Si ce n’est pour exprimer la France, la Gaule, et confirmer ainsi la racine de son archétype, en bouclant la boucle.

A. Née le 9 Octobre 1947, son chemin de vie fut 4 / 22, portant la charge du sacrifice pour l’humanité et l’universel. Mais avec le programme de l’Ange IEZALEL – Joie / 40, porteur du succès de 20 M d’albums vendus, dans la lignée de l’accomplissement de la projection paternelle (Robert GALL, chanteur et auteur).

+ Sa Paracha NOAH (Genèse) – le Déluge, indique la disparition brutale d’un monde dans son existence :
– 1974 : La déclaration d’amour – 1992 : mort de Michel BERGER ; soit 18 ans de vie (חי).
– 1997 : mort de leur fille Pauline Isabelle.

+ sa Haftara NOAH indique au-delà du veuvage, l’amour et la reconnaissance du Tout.

(1968)

B. Décédée le 7 Janvier 2018, le jugement après bilan est :

+ Paracha CHEMOTH (Les Noms / Exode) exprimant l’identité enfin trouvée, tout en confirmant son destin final d’exilée. Et ce dans tous les sens du terme (séjours réguliers au Sénégal, à l’Ile de Ngor). Quitte à réaliser son chemin spirituel.

+ Haftara CHEMOTH : « Prophète », soit messagère et porte-parole :

– parfois à son insu, ni ingénue, ni l’inverse, de la libération sexuelle à venir (Les Sucettes, 1966),
– 1980 : Chanteur sans frontières,
– 1985 : SOS Ethiopie, Action Ecoles,
– 2015 : Comédie musicale-testament Résiste…

 

Et Michel BERGER dans tout cela ?

(Cimetière de Montmartre)

Né le 28 Novembre 1947 : Paracha VAYECHEV (Genèse) : la gloire annoncée au prix de l’exil intérieur lui aussi, le chagrin secret.

Décédé le 2 Août 1992 : Paracha DEVARIM (Deutéronome) : les Paroles, pour son public et ses interprètes, son héritage artistique.

Une vie brève (45 ans) en 6 / 24, marquée par la responsabilité familiale, l’harmonie dans le sacrifice, et le sacré. Dans le programme de l’Ange DANIEL – Eloquence / 50.

Son coeur se brisa peut-être face à la triple malédiction de sa lignée paternelle :

  • Silence, rupture et absence de son père Jean,
  • Calvaire de la maladie (sclérose en plaques) de son frère aîné Bernard, mort à 42 ans,
  • Maladie incurable (mucoviscidose) de sa fille aînée Pauline.

Ces deux-là s’étaient trouvés pour la chanson, le poids caché des morts familiaux, les mots pour exorciser les maux et les épreuves. C’est aussi cela la vie d’artiste, fragile et souvent rimée, mais pas toujours rêvée. Ainsi, sous les feux du jour et de la nuit, se bâtissent les légendes personnelles devenues collectives.

Le « bonheur » a donc plusieurs visages, surtout quand on cesse d’en faire LE but de la vie. Le sens prend alors la valeur de leurs témoignages. Le Paradis blanc n’exclut pas la connaissance.

Résiste…

(Photos : Wikipédia)

Read Full Post »