Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2019

Il est réputé que la Semaine sainte de Pâques est porteuse du symbole de la mort – résurrection. Parfois la réalité rejoint le mythe fondateur. Surtout quand Pessah croise ce calendrier.

Le 11 avril dernier, les 16 statues de cuivre des Apôtres et Evangélistes quittèrent opportunément la Flèche de Notre-Dame de Paris pour les besoins de leur restauration. Rappelons la loi permanente des nombres : 11, la Force de Dieu, la révélation. 16 = 7 / 16, la Tour foudroyée, annonçant la Flèche foudroyée, la fin des croyances anciennes au profit de nouvelles à venir.

Le 15 avril au soir, la parole présidentielle annoncée pour répondre à la colère, le feu jaune populaire d’en-bas, est escamotée face au feu d’en-haut, l’incendie de la Cathédrale. Et 15 = 6 / 15, famille, devoir, responsabilité via l’occulte et le mystère. Cela s’applique aussi au Code de la Flèche de 96 m de haut (96 = 6 / 15 idem !).

La Kabbale de Feu (1) permet de nous tourner vers le mystère profond de cet évènement.

« Car l’Eternel, ton Dieu, est un Feu dévorant » (Deutéronome. 4, 24)

NB : rappelons aussi le Feu (d’Abraham, Isaac et Jacob) « au coeur de la Création » inscrit dans le testament caché de Blaise Pascal.

« Soyez saints, car Je suis saint, moi, l’Eternel votre Dieu. » (Lévitique 19,2)

Alors, ce feu de la Semaine sainte serait saint, mais dans quel but ? Quelle pièce se joue donc là ? La toiture et une partie de la voûte sont détruits, avec d’autres dégâts collatéraux. Le bâtiment reste debout, les vitraux et les rosaces, l’orgue, etc. sont sauvés.

La parole présidentielle revient après annonçant d’abord que « cette cathédrale nous la rebâtirons », puis ensuite dans un délai de cinq années. On ne peut pas ne pas alors penser à Saint Louis à cause de la Couronne d’épines, à la Sainte Chapelle toute proche.

Le débat politique s’efface dans le consensus de cette période pascale, l’élan national, la collecte des fonds, etc. 2019, année universelle 3 ; on se lâche, même dans le Sacré.

Emmanuel le Grand et Brigitte, les archétypes récurrents de Louis IX et Blanche de Castille ? Parfois, l’histoire dévoile le sens symbolique d’un couple ; et même de cette présidence-là…On dirait presque, vu son feu intérieur jupitérien, élu également pour témoigner de ce Moment-là ?

Comment interpréter ici, au Point Zéro du renouvellement, la logique affirmée de la Merkabah, le Char fugéen et céleste ? Dans cette logique, la vision du Prophète EZECHIEL est issue du Hachmal, le feu électrique en hébreu moderne : la cause de l’incendie à partir du chantier ?!

La fin de l’Ere des Poissons se profile, bâtie depuis l’an 0 sur la religion de Jésus-Christ, Fils véritable du Cosmos, ayant permis l’accouchement de la civilisation occidentale judéo-chrétienne dans ses valeurs universelles, le plus beau fleuron d’Homo Sapiens malgré ses limites.

La fin de la suprématie de l’Eglise de Rome, annoncée par le Pape Jean XXIII pour 2030 dans son supplément à la Prophétie de Malachie, est inscrite déjà dans les faits : poids de l’Eglise d’Afrique en expansion mais avec sa pensée magique et ses moeurs cachées. Les scandales sexuels répétitifs et structurels apportent la résonance du déclin parfois pitoyable du règne catholique. A force de faire du Christ un clone, en niant de fait la tradition originelle de Jésus, on s‘expose à devenir les clowns d’un simulacre vieillissant.

« Les cieux ont été créés à partir du feu » (et de l’eau) – (Sepher Yetzira III,3)
NB : Esch, le Feu + Mayim, les Eaux, créent les Cieux (Shamayim).

Ainsi va l’équation de ce feu annonçant la fin de l’ère des Poissons (Eau), au profit des cieux, le souffle de la future ère du Verseau (Air) vers 2160 (?), dont les prémisses exprimées en 1968, s’accélèrent depuis l’an 2000.

« A Sept de la Grèce à travers le monde, après la vision, et les nouvelles paroles conquerront la Terre, répétées par le Christ, répétées par ses nouveaux enfants. » (à nouveau Jean XXIII). 
Il y aurait bien renaissance du Christianisme dans les temps annoncés de l’Esprit-Saint, vraisemblablement avec les femmes (2), à la fin de l’Age de fer démarré depuis presque 7000 ans. (3)

Mais, pour conclure, venons-en au principal, Notre-Dame, on l’avait presque oubliée ! 
C’est la racine celte et la ferveur populaire qui l’a imposée au départ, et non pas le patriarcat ecclésiastique, qu’on se le dise.

Si le principe féminin de vie perdure de façon non négociable, le Féminin spirituel demeure par nature cyclique dans l’ombre et la lumière.

« Le génie de la vallée ne meurt pas,
Là réside la femelle obscure,
Dans l’huis de la femelle obscure,
réside la racine du ciel et de la terre.

Subtil et ininterrompu, il paraît durer.
Sa fonction ne s’épuise jamais. »

(Tao-tö king, VI – Lao-tseu)

« Notre Dame » valait bien cette reconnaissance dans sa Cathédrale parisienne. Son incendie aussi après neuf siècles de stabilité à travers les tourments de l’histoire. Victor HUGO l’avait d’ailleurs annoncé à sa manière.

Rappelons enfin que le Mont-Saint-Michel, Brocéliande, etc. ont brûlé régulièrement le long de leur histoire.

Kabbalistique complète, cette drôle de semaine en Tsarfat, notre Royaume !
Mais rassurez vous, il y a pour tous les goûts. La saison 8 de Game of Thrones vient de commencer ; un autre combat.

Pessah Sameagh. Joyeuses Pâques.

Emanation, Création, Formation, Action : l’Arbre de Vie en mouvement…

Alleluiah.

 

(photos : Wikipédia).

(1) cf. La Kabbale de Feu, A.D GRAD, Dervy, 1985.

(2) comme l’avait anticipé Nicolas BERDIAEV avec sa future Eglise de Jean.

(3) cf. Le cycle de l’humanité adamique de Jean PHAURE, Dervy, 1973. « Si nous ajoutons aux 4000 ans de l’Antiquité les 2000 ans de l’ère chrétienne et le Millenium à venir annoncé dans l’Apocalypse de Saint Jean, nous obtenons notre succession de soixante-dix siècles (durée fort proche du Kali Yuga). »

Read Full Post »